Les Foley

Paru le

Pas en stock.

Les Foley ce sont cinq portraits de femmes que Laura semble raccrocher aux murs vides de sa maison. Des portraits qui sentent la tourbe, l'orme qui brûle et le caramel. Des moments d'histoires qui se révèlent par temps gris avec un thé ou un whiskey. Ce sont des femmes qui bercent, qui lisent, qui trappent, qui cuisinent et qui aiment. Mal, souvent, mais qui aiment. Des femmes qui cherchent finalement peut-être simplement toutes la même chose: survivre. Ne pas s'effacer.

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par Ariane Huet, librairie Côte-Nord

    Dans son plus récent roman, Annie-Claude Thériault nous dépeint le portrait de six femmes plus uniques et entières les unes que les autres, six Foley. De l’Irlande au Nouveau-Brunswick, on traverse les générations et les époques comme on traverse les drames. Les liens familiaux complexes, les amours inavouables, les séparations brutales, la dualité amour/haine se chevauchent dans l’hostilité du quotidien. Une toile de fond habitée par les effluves de la terre, l’odeur sucrée de la tourbe qui brûle et la douceur du lin entre les doigts. Et il y a cette plante, la Sarracenia purpurea qui, tel un fil conducteur, accompagne chacune des Foley dans leur existence aussi rude qu’enivrante. Un roman qui nous transporte, nous imprègne, tout simplement.

Les libraires vous invitent à consulter

Annie-Claude Thériault dans l’univers de Jean-Marc Dalpé : La tique, le dépanneur et Kerouac

Par publié le

Ça fait longtemps que je suis comme ça. Je veux dire que ça fait longtemps que j’ai ce désir d’être autre. D’être un peu « une autre ». Petite, je rêvais d’être Lucy Maud Montgomery pour écrire des livres moi aussi. J’ai ensuite souhaité être Nelligan, pour sa poésie et sa folie ; Réjean Ducharme, pour son mystère et parce que j’aurais tant voulu écrire L’avalée des avalés; Emma Haché, parce qu’elle crève n’importe quelle scène par sa simple présence. Quand j’allais voir des spectacles, je reven

Annie-Claude Thériault, lauréate du Prix littéraire Jacques-Poirier 2020

Par publié le

C’est la deuxième fois qu’Annie-Claude Thériault recevra le Prix littéraire Jacques-Poirier remis à un auteur originaire ou vivant dans la région de l’Outaouais. Née à Ottawa et enseignant maintenant la philosophie à Montréal, Thériault avait déjà obtenu le prix en 2013 pour son roman Quelque chose comme une odeur de printemps (Éditions David). Cette année, elle reçoit la récompense grâce à Les Foley, un roman par nouvelles édité au Marchand de feuilles en septembre 2019 qui présente les femmes

La rentrée littéraire 2019 : Littérature québécoise

Par publié le

À surveiller Les limbesJean-Simon DesRochers (Les Herbes rouges)Oscillant entre roman d’apprentissage et roman noir, la nouvelle œuvre de Jean-Simon DesRochers est campée dans le Red Light, où grandit Best, un personnage solitaire qui se construit et se déconstruit au fil du temps, cherchant un sens à sa vie. S’il avait foi en l’avenir, ses espoirs s’amenuisent et les désillusions abondent, alors qu’il est devenu sergent-détective et qu’il recherche une tueuse en série qui ne cesse de lui échap

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres